Au creux d'un rocher
Tu m'as laissé
Seule, abandonnée
Les douleurs m'ont transpercé
Puis l'écume m'a caressé
Dans les pleurs, je me suis éveillée
Constatant les blessures affligées
Comme il est douloureux d'aimer
J'ai mis du temps à réaliser
Que tu ne reviendrai jamais
À présent tel le phénix, je renais
De mes cendres éparpillées
Je me régénére petit à petit
Le pouvoir de la nature agit
Mais je me rends compte aussi
que tu étais l'essence de ma vie