Le regard perdu sur le lac endormi

Je rêvais de toi, de ta venue

Dans un silence, tu as réussi

A surprendre mon être par l’inattendu

Tes mains ont enlacé ma taille

Ton visage a écarté mes cheveux

Pour déposer un baiser….feu de paille

Provoquant des frissons savoureux

Tu as laisse courir tes mains

Sur mon corps pour toi brûlant

T’attardant sur le bout de mes seins

Me tirant des soupirs haletants

Ma langue a dansé lentement

Sur mes lèvres tremblant de désir

A travers le tissu, j’ai senti soudainement

Ton sexe contre moi durcir

Tu as soulevé ma robe en souriant

Pénétrant ma chair juteuse

La chevauchée des tendres amants

S’est fini en caresses délicieuses

Pour un baiser, d’autres douceurs

Il se retrouveront encore

Dans le secret, pour quelques heures
Sans contraintes, sans remords